Asloca Association Suisse des locataires - Section romande

VOTEZ OUI à la LAT le 3 mars 2013

Genève, 8 février 2013

L'Association genevoise des locataires (ASLOCA) soutient la modification de la loi sur l'aménagement du territoire.
 
La population genevoise a vu « fleurir » sur les véhicules des Transports publics genevois des affiches se revendiquant abusivement des locataires qui appellent à voter NON aux modifications de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT), au motif que celle-ci ne permettrait plus de combattre la pénurie de logements et augmenterait les loyers des appartements.
 
Ce collectif est le masque qu'utilise la Chambre genevoise immobilière (CGI) dans ses opérations de communication destinées à faire prendre des vessies pour des lanternes.
 
La modification de la LAT aurait, au contraire, l'effet inverse et permettrait dans beaucoup de cantons de diminuer la pénurie de logements et de réguler les prix de l'immobilier.
 
En effet, que prévoit cette modification :
 
1.         de construire plus de logements sur la même surface de terrain.
 
La rente foncière, sorte de tribut au propriétaire foncier que doivent supporter les locataires des immeubles serait diminuée en proportion si elle était supportée par plus d'habitants.
 
Ainsi, construire de manière plus dense permettrait de diminuer les coûts des loyers.
 
 
 
 
2.         d'éviter la thésaurisation des terrains et la spéculation en veillant à ce que les zones destinées à la construction correspondent aux besoins pour les 15 prochaines années.
 
Ainsi, à Genève, la modification de la LAT pourrait conduire l'Etat à mieux anticiper les besoins de logement de la population. Les arguments soulevés par les cantons campagnards qui, eux, thésaurisent bien souvent les terrains, ne valent pas pour Genève.
 
 
3.         de lutter contre la spéculation foncière en contraignant si nécessaire le propriétaire de terrains constructibles à réaliser du logement.
 
Le droit cantonal genevois autorise déjà la collectivité à le faire. La modification de la LAT permettrait d'étendre cette possibilité à tous les cantons de Suisse et renforcerait le droit genevois.
 
 
Locataires, ne soyez pas dupes de l’association des propriétaires !
 
Les propriétaires se moquent tous les jours du logement bon marché ! La vrai raison du refus de ceux-ci, c’est que la loi écrèmerait une portion de leurs profits exorbitants. La modification de la LAT prévoit en effet l’instauration d’une taxe sur la plus-value foncière.
 
 
Le 3 mars 2013, votez et faites voter OUI à la modification de la loi sur l'aménagement.