Asloca Association Suisse des locataires - Section romande

NEUCHÂTEL: Dix-huit millions pour le logement

Neuch?tel, 23 septembre 2014

En proposant un crédit-cadre de 18 millions pour les années 2015-2018, le Grand Conseil permet à de nombreux projets d’utilité de voir le jour.

Avec la fin programmée par la Confédération des aides à la personne dans le domaine du logement, le canton de Neuchâtel a décidé, dès 2008, de mettre en place une véritable politique d’aide à la pierre dans le but d’encourager les logements d’utilité publique. Cette nouvelle loi entendait créer autant de nouveaux logements que ceux sortant progressivement des aides individuelles. Pourtant, peu de nouveaux logements d’utilité publique ont vu le jour, faute de moyens financiers (180 logements rénovés et 140 nouveaux).

Situation préoccupante

La situation du canton de Neuchâtel en matière de logement est particulière. Sans être comparable à Genève ou à Lausanne, la situation devient préoccupante. En effet, quatre des cinq districts du canton vivent une situation de pénurie avec moins de 1% de logements vacants. Dans la région du littoral neuchâtelois et notamment en ville de Neuchâtel, la crise du logement est en marche avec ses terribles cortèges d’abus en la matière.

Crédit-cadre à 18 millions

Le Grand Conseil du canton de Neuchâtel est aujourd’hui saisi d’un rapport qui vise à remédier au manque de moyens. Il propose un crédit-cadre de 18 millions pour les années 2015-2018. Si le montant peut sembler modeste, il faut se rappeler qu’en matière de création de logements, chaque franc investi par l’Etat a un effet de levier important sur l’accession aux outils de financement.

Davantage de moyens

L’ASLOCA Neuchâtel salue la proposition du Conseil d’Etat. Certes, son comité aurait préféré davantage de moyens, mais cette proposition permet à tout le moins aux nombreux nouveaux projets de logements d’utilité publique de voir le jour.

Rappelons que ce type de logements, par essence propriété de structures à but non lucratif, permet de façon générale une bien meilleure défense du droit des locataires, dans la mesure où cela sort du marché spéculatif une part des habitations et que les rendements sur fonds propres de ce type de biens sont quasi inexistants.

Vigilance de l’ASLOCA

Néanmoins, l’objectif affiché du Conseil d’Etat de 100 nouveaux logements de ce type par année sera difficile à atteindre avec si peu de moyens. Le comité de l’ASLOCA Neuchâtel restera très attentif à ce que l’effort soit au minimum maintenu après la période du crédit-cadre.

Fin des logements subventionnés

Enfin, l’optimisme que doit nous inspirer le projet ne fait pas oublier à l’ASLOCA le sort peu enviable des locataires au bénéfice d’un logement subventionné qui voient la fin du régime de l’aide à la personne. En effet, la plupart doivent changer de logement malgré la politique de transition adoptée.

En conclusion, le comité de l’ASLOCA Neuchâtel considère que ce rapport constitue un outil intéressant pour le développement d’un marché du logement soustrait à la logique dévastatrice de la spéculation, mais qu’il ne saurait constituer l’unique politique publique en la matière, et que les communes, notamment, ont elles aussi un rôle primordial à jouer.

Ajouter un commentaire