Asloca Association Suisse des locataires - Section romande

LE MESSAGE DE L'ASLOCA - Délibérément

Suisse Romande, 30 mai 2016

Délibérément

La pression de la libre circulation des personnes sur le marché locatif est un fait établi. Les chiffres divulgués il y a quelques semaines par l’Office fédéral de la statistique dans sa publication «Construction et logement 2014» le confirment. Mais ces chiffres montrent aussi que les milieux immobiliers et de la construction agissent de manière à maintenir la pénurie de logements et donc des loyers élevés.

A fin 2014, le nombre de logements en Suisse s’élevait à 4,3 millions. C’est 720 000 logements de plus qu’en 2000. Malgré cette remarquable augmentation de 20% du parc des logements, la pénurie sévit toujours. Et les cantons à forte expansion économique affichent des taux de logements vacants très bas, comme à Genève avec 0,41% ou à Bâle-Ville avec 0,34%.

Si la pénurie persiste malgré une production de logements soutenue, c’est parce que la population résidante en Suisse n’a cessé de croître, absorbant totalement l’offre de nouveaux logements. Rien qu’en 2015, la population résidante en Suisse a augmenté de 87 500 personnes (+1,1%) par rapport à 2014. Cette progression concerne aussi bien la population suisse (+38 500 personnes) que la population étrangère (+49 100). L’augmentation résulte d’un accroissement naturel (plus de naissances que de décès), mais surtout d’un important solde migratoire (plus d’arrivées que de départs de Suisse).

Sous l’angle migratoire une petite note positive. Les statistiques montrent qu’entre 2014 et 2015 le solde migratoire est légèrement à la baisse. Si ce fléchissement devait persister en 2016, ce qui risque fort de se produire vu la morosité économique, cela se traduira par une baisse de la demande de logements, surtout dans les centres de développement économique. Il devrait en découler une détente du marché et une légère baisse des loyers.

Pour que ce petit miracle se produise, encore faut-il que la production de logements se maintienne. Or les derniers chiffres publiés montrent qu’en 2014 déjà la production annuelle de logements a reculé de 5,7%. Il est évident que les milieux immobiliers et de la construction ont anticipé le fléchissement de la demande de logements, ce qui aboutit à la persistance de la pénurie et au maintien de la pression sur les loyers.

Plus que jamais, il est nécessaire de stimuler la production de logements et tout particulièrement de logements abordables. C’est pour cela que l’ASLOCA a lancé une initiative fédérale et deux initiatives cantonales à Genève et une dans le canton de Vaud, qui vient d’être retirée.