Asloca Association Suisse des locataires - Section romande

LE MESSAGE DE L'ASLOCA - OUI à AVSplus!

Suisse Romande, 14 septembre 2016

OUI à AVSplus!

Une fois de plus les milieux immobi l iers ne manquent pas d’air. Peu leur chaut que leur argumentation soit contradictoire. L’essentiel, c’est de permettre au bailleur de renforcer sa position. Cela, alors même que – comme l’a rappelé encore récemment le Tribunal fédéral – dans le contrat de bail, le bailleur est par définition en position de force et le locataire en position de faiblesse.

Ainsi, pour combattre l’introduction de la formule officielle à la conclusion d’un bail au niveau suisse, les milieux immobiliers et leurs relais parlementaires bourgeois et nationalistes ont souligné la bureaucratie insupportable que cela allait générer pour les bailleurs. Le fait que dans les cantons connaissant l’obligation de cette formule depuis des décennies des milliers de petits bailleurs individuels n’ont aucun mal à utiliser une telle formule officielle à la signature du bail ne les a aucunement ébranlés. Il est vrai que, dans les milieux politiques soutenant les bailleurs, le mot «bureaucratie » est un mantra qui permet de tout disqualifier. Particulièrement les protections sociales!

Dans ce contexte, l’ASLOCA Suisse a décidé de soutenir l’initiative AVSplus. Trop de personnes âgées se plaignent des loyers en hausse, surtout quand elles doivent déménager. Beaucoup de retraités ne vivent que de l’assurance vieillesse et survivants (AVS). La plupart sont locataires. Les coûts du logement ont grimpé continuellement au cours des années. En moyenne, les loyers ont augmenté de 21% depuis 2001. Une personne qui doit déménager paie même 50% de plus. Alors qu’il y a quarante ans la moitié d’une rente AVS partait pour le loyer et la prime maladie, ces deux types de dépenses dévorent aujourd’hui 70% de la même rente.

Bien des retraités sont ainsi contraints de se restreindre drastiquement. Une rente AVS plus élevée les aidera à mener une vie décente, au sens du mandat constitutionnel. En outre, AVSplus permet de compenser partiellement les baisses de rente prévues des caisses de pension. Sans cette compensation, davantage de gens âgés seront bientôt touchés par la pauvreté. Jusqu’ici, le Parlement a gravement négligé les coûts d’habitation des retraités. Ainsi, les montants maximaux des loyers n’ont plus été augmentés depuis quinze ans pour les bénéficiaires de prestations complémentaires (PC). La limite est fixée à 1250 francs pour un couple et à 1100 francs pour une personne seule. Ces maxima ne suffisent plus et la moitié des couples bénéficiant de PC verse un loyer supérieur. Les concernés doivent davantage se serrer la ceinture. La question se discute depuis huit ans, mais toute solution demeure bloquée.