Asloca Association Suisse des locataires - Section romande

COMMUNIQUE DE PRESSE: Taux hypothécaire de référence : C'est le monde à l'envers : les hauts revenus se logement à moindre prix

Suisse Romande, 1 décembre 2016

Les dépenses courantes d’un immeuble ont baissé continuellement ces dernières années. Les gens qui arrivent à s’offrir leur propre habitation économisent vraiment. Les autres, qui ne le veulent ou ne le peuvent pas, payent (très) cher.

L’Office fédéral du logement publie ce jour le taux de référence, qui reste à 1,75%. Mais le taux d’intérêt moyen poursuit sa chute. Depuis 2008, les intérêts de toutes les hypothèques du pays se sont réduits de moitié, et les coûts des immeubles ont diminué de 15 milliards environ par an.

Se loger est devenu bien meilleur marché pour tous ceux qui peuvent s’offrir un appartement ou une maison en propriété : ils profitent de ces coûts bas et d’avantages fiscaux que n’obtiennent pas les locataires. Ces derniers disposent souvent de peu d’avoir et de revenus insuffisants pour pouvoir s’acheter un logement et s’extirper de la spirale des coûts locatifs. Ils versent encore et toujours des loyers record. A en croire les experts, ils dépensent aujourd’hui le double des propriétaires pour se loger. Selon l’enquête sur le budget des ménages de l’OFS, la part des coûts d’habitation et d’énergie a grimpé à nouveau ces trois dernières années de 30,5 à 30,9% dans le budget des personnes à faibles revenus, et la moyenne de leurs loyers nets a passé de 1'020 à 1'050 francs. En revanche, les ménages les plus riches ont vu diminuer les mêmes coûts de 11,2 à 10,0%, tandis que leurs frais d’habitation moyens baissent en chiffres absolus de 1'470 à 1'400 francs1.

Le taux hypothécaire de référence devrait fléchir en mars ou juin prochain, si la tendance actuelle se poursuit. Les loyers devront alors baisser dans l’ensemble du pays, pour que les locataires ne soient pas abusés plus longtemps durant cette longue phase de taux bas. Leurs loyers exagérés alimentent des profits qui le sont tout autant.


1Enquête sur le budget des ménages de 2009 à 2011 et relevés de 2012 à 2014, tabelle T20.02.01.02.12, Office fédéral de la statistique, Neuchâtel